Zoom sur la QAI (qualité de l’air intérieur) - 23/06/2021

Seulement certains bien doivent faire l’objet d’un contrôle de QAI. Mais la qualité de l’air intérieur est pourtant primordiale, aussi bien pour la santé que pour l’environnement.

Lors d’un pic de pollution, l’air intérieur d’un logement peut lui aussi être nocif, comme l’air extérieur. Une mauvaise QAI peut ainsi avoir des effets négatifs sur la santé des occupants du bien.

Le diagnostic QAI n’est pourtant réalisé que dans certains bâtiments, comme les crèches, les écoles, les centres de loisirs, les structures médico-sociales et les piscines.

Lors de l’étude du projet de loi Climat et Résilience, un amendement, adopté, a pour objectif de mieux prendre en compte les problématiques liées à la qualité de l’air intérieur.

L’amendement initial faisait mention d’une évaluation poussée, dans le cadre du DPE, du système de ventilation et de son fonctionnement. Ainsi, les problèmes sanitaires éventuels auraient pu être identifiés, tout comme de potentiels dysfonctionnements.

Mais c’est une version allégée qui a été retenue. La pertinence d’évaluer la qualité de l’air dans un logement a été mise en avant, mais le surcoût généré par une évaluation poussée aurait été important.

Une information sur les conditions de ventilation et d’aération dans un logement sera présente au DPE le 1er janvier 2022.


« Retour aux actualités

certification - assurance - réseau

Accessibilité handicapé Coutances
Diagnostiqueurs certifiés
par I.CERT
Amiante avant travaux Bretagne
Diagnostiqueurs certifiés
par ABCIDIA
Amiante avant travaux Normandie
Membre de la
CDI FNAIM
Accessibilité handicapé Normandie
Prestations assurées par
ALLIANZ